Réf.l : Sempé M, Pédron G, Roy-Pernot M.P. Auxo1ogie méthode et séquences. Théraplix. Paris; 1979.
Réédition 1997 Méditions ISBN: 2-905839-2

RÉf.2 : Ponté C, Weill J, Croissance normale croissances pathologiques. Typoform 4 rue du Vaulorin 91320 WISSOUS.
 • La croissance > La taille cible
    accueil   
  LA TAILLE CIBLE

La taille adulte d’un enfant en bonne santé dépend essentiellement de facteurs génétiques. La taille cible donne une estimation grossière de la taille adulte que l’on peut logiquement attendre en fonction du potentiel génétique d’une famille.
 

• La taille cible dépend essentiellement de facteurs génétiques familiaux

Schématiquement dans une famille ou tous sont grands, les enfants seront logiquement grands et il faudra s’inquiéter plus rapidement si un enfant semble moins bien grandir que ses frères et sœurs. À l’inverse, dans une famille dite de petite taille familiale, il convient de s’assurer qu’aucune raison médicale ou d’environnement n’est à l’origine de cette petite taille avant d’établir un pronostic de taille.

 
• La taille adulte dépend essentiellement de facteurs génétiques.

• Ce potentiel génétique peut ne pas être atteint dans de mauvaises conditions.

• A l’inverse, actuellement rien ne peut permettre de dépasser le potentiel génétique.
• Une estimation : la taille cible

Pour se faire une idée du potentiel génétique familial, le médecin peut calculer la taille cible génétique d’un enfant selon la formule suivante :
- taille cible d’un garçon en cm = (taille en cm du père + taille en cm de la mère + 13) / 2
- taille cible d’une fille en cm = (taille en cm du père + taille en cm de la mère - 13) / 2La taille cible est donc une estimation grossière et très approximative de la taille adulte que l’on peut logiquement attendre en fonction du potentiel génétique d’une famille, si la croissance de cet enfant s’effectue dans de bonnes conditions.


• Des différences ethniques importantes

Par ailleurs il existe des différences ethniques très importantes connues de tous. Certaines populations de Patagonie (Ushuaia) découvertes par les premiers explorateurs et récemment disparues, semblaient mesurer couramment entre 2 mètres et 2,5 mètres ! Actuellement les populations noires Watutsi sont les plus grandes du monde.
En France la stature des Alsaciens est communément plus grande que celle des Corses. En Europe, les différences sont encore plus évidentes entre les populations du Nord (Norvégiens, Suédois) et les populations méditerranéennes (Espagnols, Siciliens). Ces différences nous interpellent plus particulièrement actuellement en fonction des brassages de populations plus importants.

La taille de l’espèce humaine semble en fait être un de nos caractères le mieux conservé. Ainsi l’homme de Cro-magnon mesurait probablement autour de 180 cm ! On peut ainsi imaginer que si l’espèce humaine survit encore plusieurs millions d’années, nous ne serons en moyenne ni plus grands ni plus petits !


• Les conséquences de la maladie sur la croissance

Par contre sur ce fond génétique, pratiquement toutes les maladies de l’enfance peuvent limiter la croissance et faire que le potentiel génétique ne puisse être exprimé complètement.
Parmi ces maladies, citons :- les infections à répétition : infections ORL dites banales, gastro-entérites épidémiques…
- toutes les maladies chroniques de l’enfance : cardiopathies, insuffisance rénale, maladies digestives, malabsorbtion, malnutrition, maladies métaboliques, inflammatoires, infectieuses, hématologiques, cancers de l’enfant…

- les maladies osseuses constitutionnelles- les anomalies chromosomiques : syndrome de Turner, trisomie 21…
- les maladies hormonales : déficit en hormone de croissance isolé ou associé en autres déficits hormonaux hypophysaires, déficit en hormones thyroïdiennes, anomalies de la puberté (retards pubertaires ou au contraire pubertés précoces).


• Les conséquences de l’environnement


Enfin de mauvaises conditions d’environnement peuvent également limiter la croissance. Il peut s’agir de mauvaises conditions nutritionnelles, psychoaffectives, socio-économiques voire politiques. De ce fait, dans les pays en voie de développement, la croissance des enfants peut être considérée comme un indicateur de la santé socio-économique voire politique du pays.

À l’inverse, une obésité grave peut donner (comme dans une puberté précoce) une croissance initialement trop rapide et faussement rassurante, mais de durée raccourcie. Cela risque d’aboutir à une taille adulte plus petite que ce qui avait été calculé par exemple avec la taille cible.

Ainsi l’accélération séculaire de la croissance, croyance selon laquelle les enfants des jeunes générations sont plus grands que leurs parents, est un mythe qui a encore la vie dure dans nos pays à haut niveau socio-économique. On pourrait même craindre à l’inverse que l’augmentation préoccupante du nombre d’adolescents obèses ainsi que l’augmentation encore mal comprise du nombre de pubertés précoces ne limitent la taille adulte des enfants de nos pays les plus industrialisés.
La courbe de croissanceLa taille cibleLa vitesse de croissanceLa maturation osseuseLes troubles de croissance
Croissance et hormoneHygiène de vieQuel traitement ?Vos questionsLes informations utiles
  INFOS LÉGALES design Bleupiment.fr | développement LÉONLACOM