• La croissance > Quel traitement ?
    accueil   
  QUEL TRAITEMENT ?

La plupart du temps, le médecin ne fera « qu'accompagner » l'enfant dans sa croissance, lorsque celui-ci apparaît comme étant en bonne santé.

Le médecin donnera alors de simples conseils d'hygiène de vie (d'alimentation en particulier) et s'assurera que les apports en vitamines sont suffisants. Il est conseillé en particulier, de prévoir un supplément de vitamine D également pendant la période pubertaire dans les régions les moins ensoleillées et chez les enfants à peau plus pigmentée.

Le traitement d'un trouble de la croissance est ensuite le traitement de ses causes, celles-ci pouvant être très diverses. Ainsi, une simple adénoïdectomie chez un enfant présentant des infections ORL à répétition permet parfois des reprises de croissance spectaculaires.

   

• Les traitements hormonaux

Ils comprennent :

- les traitements par hormones thyroïdiennes (thyroxine en gouttes ou en comprimés devant être prise très régulièrement tous les matins à jeun) ;


- les traitements de la puberté : analogue retard de la GnRH en cas de puberté précoce (injections toutes les quatre semaines) ou hormones sexuelles en cas de retard pubertaire ;


- le traitement par l'hormone de croissance.


En france depuis les années 1985, tous les enfants ayant besoin d'un traitement par l'hormone de croissance, peuvent bénéficier d'une hormone de croissance synthétique parfaitement purifiée. Il n'y a en particulier, avec cette hormone de croissance actuelle synthétique, plus aucun risque de la contamination dramatique (maladie de Creutzfeldt-Jakob) qu'il y avait eu avec l'hormone de croissance extractive utilisée précédemment. En France, ce type de traitement est très contrôlé et on ne peut en acheter librement.

Il fait partie des médicaments dits « d'exception » (en fonction de leur coût très important) que seuls certains médecins « habilités » peuvent prescrire après accord des caisses d'assurance maladie. Actuellement, ces traitements sont réservés aux enfants présentant un déficit en hormone de croissance confirmé par deux tests de simulation, ou un syndrome de Turner et dans certaines conditions aux enfants présentant un retard de croissance intra-utérin (RCIU) ou une insuffisance rénale. Le traitement par l'hormone de croissance est le plus souvent bien efficace s'il est commencé suffisamment tôt et bien toléré.

Néanmoins il s'agit de traitements lourds, nécessitant des injections quotidiennes, parfois difficiles à faire accepter aux enfants. Le suivi est assuré, lorsque ceci est possible, par un médecin « pédiatre endocrinologue » en fonction de la complexité du traitement.
 
La courbe de croissanceLa taille cibleLa vitesse de croissanceLa maturation osseuseLes troubles de croissance
Croissance et hormoneHygiène de vieQuel traitement ?Vos questionsLes informations utiles
  INFOS LÉGALES design Bleupiment.fr | développement LÉONLACOM